Rinascimento CFC0085101003 Robe Femme Rosa B221 S À Vendre Finishline En Vente De Qualité Supérieure Magasin Vente En Ligne 44rotqvP

SKU60675668413
Rinascimento CFC0085101003, Robe Femme, (Rosa B221), S
Rinascimento CFC0085101003, Robe Femme, (Rosa B221), S
ma région

Hauts-de-France

grandes villes

départements

thématiques

replay

services

hauts-de-france

Entre 1821 et 1825, A.F. Holmes, fondateur et futur doyen de la faculté de médecine de l'U. McGill, cueille des plantes dans la région de Montréal. Son herbier est resté à l'université. L'herbier de A.M. Percival est le seul herbier au Canada qui est plus ancien que celui de Holmes. Il est aujourd'hui conservé au ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, à Ottawa.

Dans le domaine de la botanique, William J. Hooker est un homme qui possède des connaissances encyclopédiques. Son herbier personnel (environ un million de plantes) est acquis par les Kew Gardens de Londres en 1867. Vers 1820, Hooker commence à s'intéresser à la flore canadienne et prend contact avec des amateurs locaux, dont A.M. Percival, Harriet et William Sheppard et lady Dalhousie. Cette dernière commence une collection en 1816 en Nouvelle-Écosse et la continue au Québec à partir de 1820. Avec la collaboration de la Compagnie de la baie d'Hudson, Hooker parvient à envoyer en Amérique du Nord un certain nombre de naturalistes, notamment John Goldie, T. Drummond , D. Douglas et J. Richardson .

Avec tout le matériel qu'ils réunissent, Hooker écrit une flore en deux volumes en 1840. En raison de son prix élevé, elle n'est accessible qu'aux amateurs les mieux nantis. La flore de Léon Provancher paraît en 1862 et le catalogue de John Macoun entre 1883 et 1902. L'herbier de Macoun est le plus grand herbier du Canada à cette époque et il constitue actuellement la base de l'Herbier national, à Ottawa.

La première société de botanique du Canada est fondée à McGill en 1855, mais son existence est de courte durée. La Botanical Society of Canada est fondée à Kingston, en Ontario, en 1860, et en 1861, elle publie les Annals of the Botanical Society of Canada . Son existence est éphémère comme celle des deux sociétés fondées par la suite. Par contre, le Botanical Club of Canada de Halifax est actif de 1891 à 1910.

Il est étonnant de constater que les figures dominantes de la botanique canadienne du 19 e et du début du 20 e siècle sont principalement des botanistes américains (F. Pursh, T. Nuttall, J. Torrey, A. Gray, A. Wood, N.L. Britton, M.L. Fernald, P.A. Rydberg, L. Abrams, etc.). La contribution d'autres étrangers est également considérable : E. Meyer publie en Allemagne une flore du Labrador; un Suédois, E. Hultén, traite du Yukon dans sa flore de 10 volumes; les travaux de William J. Hooker ont déjà été mentionnés; N. Polunin, un citoyen britannique d'origine russe, écrit une flore de l'Est de l'Arctique; enfin, le Finlandais I. Hustich dresse une liste des plantes du Labrador et fait une étude physiogéographique de cette région.

Les Canadiens ne sont toutefois pas complètement absents de la scène. George Lawson est nommé professeur de chimie et d'histoire naturelle à l'U. Queen's en 1858. Il s'intéresse principalement à la botanique et participe activement à la fondation de la Botanical Society of Canada avant de quitter Queen's pour devenir professeur de chimie à l'U. de Dalhousie. H. Reeks dresse une liste de la flore de Terre-Neuve en 1873. En 1893, A.C. Waghorne entame la publication d'une liste de la flore du Labrador, de Terre-Neuve et de Saint-Pierre et Miquelon.

Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de confidentialité . En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.

Les changements climatiques stimulentune transition vers une économie sobre en carbone. Les marchés offrent déjà des solutions qui génèrent des occasions d’investissement rentables. Comme investisseur, la Caisse veut saisir ces occasions et contribuer de manière constructive à la transition en cours.

true
false
true

Investir dans le contextedes changements climatiques

Les changements climatiques ont et continueront d’avoir des impacts majeurs sur l’environnement, les populations et l’économie mondiale.

Le consensus croissant sur les risques associés aux changements climatiques s’est matérialisé à travers l’Accord de Paris sur le climat signé par 195pays en 2015. Au cours des prochaines années, les moyens qui seront adoptés par les autorités et les entreprises pour accélérer la transition vers une économie sobre en carbone modifieront le cadre de nos marchés.

Ce nouveau contexte constitue un défi d’adaptation pour certains secteurs d’activité. Pour d’autres –tels que les énergies renouvelables, les technologies, les infrastructures ou le transport électrique–, cela génère déjà des occasions d’investissement importantes et rentables.

Notre stratégie d’investissement propose des cibles et des moyens qui nous permettent d’aborder la transition vers une économie sobre en carbone de manière concrète et constructive, en apportant notre contribution d’investisseur à ce défi mondial. Cela constitue donc un premier pas qui permettra à la Caisse d’avancer, et qui fera en sorte qu’elle sera mieux outillée pour saisir les occasions d’investissement rentables et contribuer à la lutte aux changements climatiques.

VOIR NOTRE STRATÉGIED’INVESTISSEMENT FACE AU DÉFI CLIMATIQUE

false
false
false
En bref

À court terme: augmentation de 50% des investissements sobres en carbone d’ici 2020

À moyen terme: diminution de 25% des émissions de GES par dollar investi d’ici 2025

Prise en compte du facteur climatique dans chacune des décisions d’investissement

Renforcement auprèsdes entreprises en portefeuille et du secteur financier

Fruit d’une démarche rigoureuse, notre stratégie d’investissement s’appuie, entre autres, sur une analyse des meilleures pratiques chez les grands investisseurs institutionnels dans le monde. C’est de cette réflexion que découle notre conviction selon laquelle une transition durable de nos économies ne peut se faire en visant un seul secteur, mais en prenant en compte le facteur climatique dans tous les secteurs d’activité, et donc dans toutes nos grandes catégories d’actif.

Abonnez-vous
Liens Utiles
Sur Radio Prague
© 1996–2018 Český rozhlas